Enfant syrien noyé: «Cette photo permet une prise de mauvaise conscience»

IMMIGRATION Au lendemain de la publication de la photo du petit réfugié syrien noyé, le couple franco-allemand a annoncé l’instauration de mesures favorisant l’accueil de réfugiés sur le territoire européen…

648x415_un_policier_turc_transporte_le_corps_d_un_enfant_echoue_sur_une_plage_de_bodrum_en_turquie_apres_le_naufrage_d_un_bateau_transportant_des_migrants_le_2_septembre_2015

Des « quotas contraignants » au sein de l’Union Européenne (UE) pour accueillir les réfugiés, voilà en substance les propositions faites ce jeudi par la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande. Une annonce qui intervient au moment où les réseaux sociaux et les journaux du monde entier relaient la photo du petit Aylan Kurdi, 3 ans, un réfugié syrien dont le corps sans vie a été retrouvé, échoué sur une plage de Bodrum en Turquie. La photo, qui illustre le drame de la crise des migrants, a-t-elle bousculé la prise de décision en faveur d’une révision de la politique migratoire européenne ? Fallait-il la publication de cette photo d’un enfant mort pour que les dirigeants européens prennent la problématique migratoire à bras-le-corps ? Retour sur une prise de conscience.

« Urgence d’une mobilisation européenne »

Tout a commencé par un tweet de Peter Bouckaert, directeur des situations d’urgences de l’ONG Human Rights Watch, l’un des premiers à diffuser le cliché du petit garçon sur Twitter. « Arrêtez-vous un moment et imaginez qu’il s’agit de votre enfant, noyé alors qu’il fuyait la Syrie pour trouver la sécurité en Europe », a-t-il écrit sous la photo. En quelques heures à peine, l’image est devenue virale, avant de faire la une des journaux européens ce jeudi matin.

Dans la foulée, le Premier ministre Manuel Valls publie lui aussi le cliché sur son compte Twitter, accompagné de la légende : « Il avait un nom : Aylan Kurdi. Urgence d’agir. Urgence d’une mobilisation européenne ».

Il avait un nom : Aylan Kurdi Urgence d’agir Urgence d’une mobilisation européenne

L’incroyable projet de transformation d’une autoroute en jardin

Autoroute tranformée en jardin

À Séoul, des architectes ont établi un projet de «Skygarden» sur d’anciennes voies désaffectées depuis 2006. Ils ont également prévu d’y installer des commerces.

Même les villes les plus feuries ne vont pas jusqu’à cet extrême. À Séoul, en Corée du Sud, des architectes ont présenté un projet insolite, qui pousse la notion de ville «verte» à son paroxysme. Le principe? Transformer une ancienne autoroute – désormais désaffectée – de la ville en parc géant. Changer le bitume en jardin. Une démarche durable et environnementale, mais surtout humaniste, selon les architectes du cabinet MRDV.

Objectif: découvrir le paysage urbain autrement. Et surtout, inverser complètement l’utilité et les connotations d’une autoroute. D’un lieu de passage bruyant, désagréable et peu esthétique, on passe à une belle allée fleurie, silencieuse, où l’on on a envie de s’arrêter pour respirer. Le projet est d’autant plus atypique du fait qu’elle vient se substituer à des voies ferroviaires ou des zones interurbaines désaffectées mais hyper bétonnées et abandonnées depuis 2006. Elles avaient été déclarées inaptes à la circulation automobile.

Le Seoul Skygarden et ses 254 espèces d’arbres

Baptisé «Seoul Skygarden», et perché à 17 mètres de hauteur, cet arboretum urbain comportera une flore variée: pas moins de 254 espèces d’arbres, d’arbustes et de fleurs! Et ce n’est pas fini. En plus de cela, les architectes hollandais ont également prévu d’installer des cafés, des salons de thé, des fleuristes, des marchés et des bibliothèques. L’objectif est de permettre aux visiteurs une interaction totale avec la nature. Grâce à cet argument commercial, les architectes espèrent aussi sortir leur projet de l’utopisme… et le rendre réalisable!

Cette initiative n’est pas sans rappeler la volonté de la ville de Paris, qui une ville complètement verte, éco-responsable, et respectueuse de l’environnement… «Végétaliser» le tout Paris est devenue l’une des principale préoccupation de la mairie, comme le montre cet article prospectif qui imagine le futur de la capitale en 2050: des tours vertes à perte de vue. Dernier projet en date, le «Central Park» de La Courneuve, de l’architecte Roland Castro qui est très loin de faire l’unanimité… En février dernier, Le Figaro Immobilier vous donnait également la liste des 209 lieux parisiens qui vont être végétalisés en 2015.

L’éthylotest anti-démarrage, une arme pour lutter contre la mortalité sur les routes ?

http://api.dmcloud.net/player/embed/4e7343f894a6f677b10006b4/55e4956806361d34786a27f1/2c9afe8491784a8bbbb514566bb7cdbc?exported=1

A partir du 1er septembre, les conducteurs de bus et de cars devront souffler dans un éthylotest pour pouvoir prendre la route, une mesure que les associations aimeraient voir élargie aux automobilistes, notamment ceux qui ont déjà eu des problèmes de conduite en état d’ébriété.
Impossible de prendre le volant si l’on a bu plus d’un verre d’alcool, cette voiture est équipée d’un éthylotest anti-démarrage. De 2004 à 2011, ce système a été proposé comme alternative au retrait de permis à 400 personnes condamnées pour conduite en état d’ivresse, à Annecy.

1 200 euros pour six mois

« On avait sélectionné des conducteurs qui n’étaient pas récidivistes, avec des taux d’alcoolémie limités et le résultat a été extrêmement positif même trois quatre ans après l’arrêt du programme pour ces conducteurs, avec un taux de récidive divisé par trois par rapport à la population témoin », explique le docteur Charles Mercier Guyon, de la Commission médicale de la Prévention routière.
Coût du programme : 200 euros par mois, incluant l’éthylotest lui-même, le contrôle des données et un stage de deux jours à la prévention routière. Un total de 1 200 euros à sa charge pour continuer à vivre et travailler normalement.
Les éthylotests seront au menu du prochain comité interministériel de sécurité routière alors que la mortalité sur les routes est en augmentation.

Pour une fois, je suis pour. Car c’est toujours l’autre qui trinque, hélas!

Une militante seins nus perturbe la visite de Manuel Valls à Calais.

Une arrestation tout en délicatesse.

http://api.dmcloud.net/player/embed/4e7343f894a6f677b10006b4/55e45e1a94a6f62f9babdad7/a85023d392db459995d522938be3553f?exported=1

Une militante Femen a bousculé le protocole de la visite du Premier ministre, Manuel Valls, à Calais (Pas-de-Calais), lundi 31 août, faisant irruption à la sous-préfecture lors d’une conférence de presse. « Il aura fallu 200 000 morts pour retrouver votre humanité ! » lui a lancé la jeune femme à plusieurs reprises en référence aux morts en Syrie, rapporte BFMTV.

Une action revendiquée sur Twitter

La perturbation de la visite de Manuel Valls, qui était notamment accompagné de deux responsables de la Commission européenne, a été revendiquée par Inna Shevchenko, une des leaders du mouvement Femen, sur son compte Twitter. La militante a été expulsée de la salle, tenue par les mains et les jambes par le service d’ordre.

Manuel Valls a annoncé sur place la construction pour « début 2016 », avec le soutien financier de l’Union européenne, d’un campement humanitaire pour 1 500 personnes dans la « jungle » de Calais.

Lille : il pirate un panneau électronique pour y écrire des gros mots.

Il y en a quand même qui sont débiles.

Quand un hacker s’ennuie à Lille par tuxboard

Un pirate informatique a pris le contrôle d’un panneau d’affichage, lundi soir à Lille.

Lundi soir, boulevard de la Liberté à Lille (Nord), les automobilistes et les passants découvrent que l’un des panneaux électroniques situé en face de la préfecture affiche un message totalement inédit. A la place du nombre habituel de places disponibles dans les parkings lillois, on peut y lire des gros mots. Quelques instants plus tard, le panneau change de message et affiche « Lisez La Voix du Nord » puis « Bonne braderie à tous », détaille le quotidien La Voix du Nord.

Piratage grâce à un émetteur portable

En réalité, à moins de cent mètres, un jeune homme s’active sur son ordinateur portable, caché dans une voiture. Son ordinateur est relié à un boîtier équipé d’une antenne, grâce auquel il peut modifier les annonces du panneau. Interrogé par le journal lillois, le hacker connu sous le nom de IVoidWarranties a expliqué sa méthode : « Tous ces panneaux reçoivent leurs informations à afficher par radio, selon un langage particulier envoyé depuis un émetteur central. J’écoute comment il parle, et je parle ensuite le même langage que lui, mais je parle plus fort, en envoyant un signal radio plus puissant, pour passer au-dessus. « 

Panneau

Vraiment ahurissant, il faut croire qu’il n’avait rien d’autre à faire.

On n’a pas encore tout vu!

Sur la route du retour des vacances, il abandonne sa femme et ses deux enfants

6812603

Après une violente dispute, un homme a frappé sa femme, puis l’a abandonnée sur le bord de la route avec leurs deux enfants, à Valence (Drôme).

C’est une automobiliste qui les a retrouvés vers 21h30, mardi, près d’un rond-point, dans le sud de Valence (Drôme). En rentrant de vacances, un homme a abandonné sa femme et ses deux enfants sur le bord de la route, rapporte, vendredi 28 août, Le Progrès.

C’est l’histoire d’une dispute qui a dégénéré alors que la famille regagnait Roanne (Loire). L’homme a frappé son épouse, puis a décidé de la laisser sur le bord de la route avec leurs deux enfants, sans sac ni téléphone. Le plus jeune est un bébé âgé de seulement 1 mois.

Des suites judiciaires contre l’époux violent

Grâce à l’intervention de l’automobiliste charitable, la jeune femme de 24 ans et ses enfants ont pu finalement regagner leur domicile, après un détour par le commissariat. Le parquet de Roanne doit désormais décider s’il engage ou non des poursuites judiciaires contre l’époux violent.

C’est du grand n’importe quoi, à mon avis!

Comptez sur eux pour nous montrer l’exemple!

Christophe Dechavanne se fait contrôler à 230km/h sur l’autoroute

648x415_christophe-dechavanne-9-fevrier-2012

L’animateur de télévision Christophe Dechavanne a été flashé à 230 km/h sur l’autoroute, vendredi, rapporte Europe 1 ce samedi.

Christophe Dechavanne circulait au volant d’une grosse berline, sur l’autoroute A71 dans le Loir et Cher, quand il a été contrôlé à plus de 100 km/h au-dessus de la vitesse autorisée.

Selon les informations d’Europe 1, l’un de ses enfants, mineur, se trouvait avec lui dans la voiture. L’ancien présentateur de « Coucou c’est nous ! » et de « Ciel, mon mardi ! » s’est vu retirer son permis de conduire immédiatement. Il sera convoqué devant le tribunal au mois d’octobre.